M16 Stahlhelm
M16 Stahlhelm €71,95

M16 Stahlhelm

En acier épais. Comprend liner et mentonnière. Disponible en quatre tailles.

€71,95
En stock
  • RAPIDE Livraison à votre domicile
  • GRADIUM expédié en Europe
  • SERVICE CLIENT ouvert tous les jours
  • SÉCURISÉ traitement des données et des commandes
Informations

Matériau : acier

Lors de la première guerre mondiale, on avait besoin de bons casques. De toutes les parties du corps, la tête du soldat est la plus vulnérable dans une guerre moderne. Lorsque les soldats sortent la tête des tranchées, ils sont une cible facile. Le casque standard allemand de 1914, le Pickelhaube, fait de plusieurs couches de cuir, était non seulement vulnérable mais aussi assez visible en raison d'une crête au sommet qui facilitait la tâche des tireurs d'élite. Ce pic a été développé à l'origine pour parer les coups de sabre. Outre les balles, de nombreux soldats ont été blessés à la tête par des éclats d'obus. Le général Hans Gaede a insisté sur le développement d'un nouveau casque et a fini par en concevoir un lui-même. En 1915, les Français avaient également introduit leur casque Adrian en acier et les Britanniques leur Brodiehelm.

Le casque de Gaede était en acier et couvrait la tête, le front et le nez. Cependant, il était aussi très lourd. Frederich Schwerd et le Dr August Bier ont conçu un nouveau casque qui reprenait certaines caractéristiques du casque de Gaede. C'est devenu le Stahlhelm M1916. Les deux casques de la photo ci-dessous sont joliment camouflés, en allemand "Mimikri-Tarnanstrich". Le casque a été utilisé à Verdun et a connu un grand succès. Le casque était devenu le casque standard de l'armée allemande en 1917.

Le casque était composé d'une plaque extérieure en acier et d'une doublure intérieure. Celle-ci a été fixée à l'intérieur avec trois clous. Il était d'une importance capitale que la tête ne heurte pas le casque, car un impact pouvait provoquer une bosse qui pouvait encore blesser le soldat. Le casque avait également un trou d'aération en saillie, sur lequel on pouvait monter une plaque d'acier supplémentaire : le Stirnpanzer. Le casque avec Stirnpanzer pesait 3,7 kg et pouvait arrêter des projectiles lancés à 50 mètres. Il y avait aussi un blindage supplémentaire pour le corps : le Grabenpanzer. Les Stirn- et Grabenpanzers n'étaient portés que par les soldats vulnérables au feu ennemi (tireur d'élite, sentinelle), et n'étaient donc utilisés qu'en première ligne. Le principal avantage du casque était qu'il couvrait les tempes du soldat. Les conceptions ultérieures laissaient les oreilles libres afin de ne pas trop gêner l'audition.

Veuillez accepter les cookies afin de rendre ce site plus fonctionnel. D'accord? Oui Non En savoir plus sur les témoins (cookies) »
← Retour à l'interface d'administration    Ce site est temporairement en maintenance, nous serons de retour en ligne dans 5 à 7 jours. Toute commande passée ne sera ni traitée, ni complétée Cacher